L’UE étend l’interdiction de voyager aux Américains en raison de l’augmentation des cas de coronavirus aux États-Unis

L’Union européenne a étendu son interdiction de voyager aux Américains jeudi, alors que les infections à coronavirus continuent d’augmenter dans l’ensemble des États-Unis.

L’Union européenne a commencé à lever les restrictions aux voyages internationaux le 1er juillet, accueillant des visiteurs de 14 pays, dont le Canada, la Corée du Sud et l’Australie. Les États-Unis n’ont pas été inclus dans cette liste initiale et les Américains restent interdits de visite dans l’Union pendant au moins deux semaines supplémentaires en vertu de la décision de jeudi, annoncée par le Conseil européen.

Une décision prise suites aux tendances de contaminations américaines

L’annonce a été faite après que les fonctionnaires de l’UE aient procédé à leur premier examen bimensuel des restrictions de voyage, en examinant les tendances des coronavirus et les mesures de confinement dans chaque pays afin de déterminer s’il convient d’ajouter ou de réduire la liste des voyageurs autorisés.

Les États-Unis ont dépassé les 3,4 millions de cas avec plus de 137 400 décès, selon l’université Johns Hopkins. À l’échelle mondiale, on comptait 13,5 millions de cas et plus de 584 300 décès à la date de jeudi. Selon les données USA TODAY, plus de 692 000 nouveaux cas ont été signalés dans tout le pays au cours des 14 derniers jours.

12 pays restent autorisés en visite

Selon les données de l’UE, le bloc qui comprend l’Espace économique européen (les pays de l’UE plus l’Islande, le Liechtenstein et la Norvège) et le Royaume-Uni, a enregistré 1,6 million de cas au total. Sur la même période de 14 jours, ces 33 pays réunis ont enregistré un peu plus de 57 100 cas. Les États-Unis n’ont eu que cinq jours de moins que ce chiffre.

Dans sa décision de jeudi, l’UE a déclaré que les résidents de 12 pays pouvaient se rendre dans l’Union, qui comprend la France, l’Allemagne, l’Italie, l’Espagne et l’Autriche.

Le Canada, la Corée du Sud et l’Australie restent sur la liste des pays approuvés, tandis que le Monténégro et la Serbie ont été retirés. Aucun nouveau pays n’a été ajouté à la liste.