Les Français descendent dans la rue et testent les limites du confinement

Un jeu de chat et de la souris timide qui évoque une relation inhabituellement personnelle et émotionnelle entre l’individu et l’État.

Ennuyés par leur gouvernement, les Français sont descendus dans la rue en brandissant des boissons. Les bars étant toujours fermés malgré le relâchement de l’interdiction de consommation liée au coronavirus en France, la tradition de l’apéro avant le dîner a fait place à l’apérue : des groupes de fêtards dans les rues de Paris, en dehors des établissements autorisés à offrir des plats à emporter.

« Ils nous obligent à faire des choses infantiles tout le temps », a déclaré Frédérick Cassea, qui prenait un verre avec deux amis devant Le Syndicat, un bar du 10e arrondissement.

« Nous sommes tous des adultes, nous sommes tous responsables, nous sommes tous conscients de ce qui se passe », a ajouté M. Cassea, décrivant l’apérue et les autres actes de « désobéissance civile » comme une réaction à la gestion « catastrophique » de l’épidémie par le gouvernement. « Nous traiter comme des enfants ne fonctionne pas longtemps ».

La France sort de l’un des enfermements les plus stricts du monde, deux mois durant lesquels les gens devaient remplir des papiers pour sortir de chez eux.

Jeudi, le gouvernement a déclaré que la réouverture initiale de la France s’était mieux passée que prévu et a annoncé d’autres mesures qui prendront effet dans les jours à venir.

Les élèves du secondaire retourneront en classe dans la majeure partie du pays. Les parcs et les plages seront réouverts dans tout le pays. Les gens, désormais limités à un rayon de 100 kilomètres de leur domicile pourront à nouveau se déplacer librement.

Mais le gouvernement reste prudent, notamment en ce qui concerne la réouverture de Paris, la région la plus touchée par le virus. Les restaurants, cafés et bars ne pourront plus servir leurs clients que sur les terrasses. Les piscines, les installations sportives, les salles de concert et les théâtres ne rouvriront pas avant la troisième semaine de juin. Dans tout le pays, les rassemblements de 10 personnes à la fois et les sports de groupe resteront également interdits jusqu’à cette date. Le gouvernement a également exhorté les gens à continuer à travailler chez eux.

Ces derniers jours, dans tout le pays, alors que l’on s’attendait à ce que le gouvernement assouplisse les règles, un nombre croissant de personnes commençaient déjà à les ignorer. À Marseille, des baigneurs ont plongé illégalement dans la mer Méditerranée, tandis qu’à Strasbourg, une foule de quelque 300 supporters s’est rassemblée dimanche autour d’un terrain de football pour assister à un match.