Le Sénat des Etats-Unis change de ton sur la destitution

Les républicains du Sénat prennent plus au sérieux les procédures de destitution de la Chambre des représentants contre le président Trump, car les révélations préjudiciables contre la présidence font diminuer la possibilité d’un rejet rapide des accusations.

Plus tôt cette année, les sénateurs du GOP (Parti Républicain) se sont engagés à annuler rapidement tout article de destitution adopté par la Chambre. Mais au fur et à mesure que les démocrates rassemblent de nouvelles preuves sur le fait que Trump a refusé l’aide militaire à l’Ukraine pour enquêter sur Joe Biden, ils prennent un ton plus sobre.

Bien qu’aucun sénateur républicain n’ait déclaré que les accusations portées contre Trump atteignaient le niveau d’une infraction passible de destitution, beaucoup se sont dits préoccupés par le goutte à goutte des révélations dommageables.

Le sénateur Tim Scott (C.S.) est le dernier sénateur du gouvernement du Canada à avoir exprimé ses préoccupations mercredi, même s’il a soutenu que la Chambre n’a pas encore fourni de preuves à l’appui de la destitution de Trump.

Lorsqu’on lui a demandé mercredi s’il avait des inquiétudes à la lumière des récents rapports sur les efforts de Trump pour faire pression sur l’Ukraine, Scott a répondu : « Il y a beaucoup de choses qui me préoccupent ».

La sénatrice Shelley Moore Capito a déclaré mercredi que la perspective d’un vote rapide sur une motion visant à rejeter tout article de destitution contre Trump semble peu probable.

Un sénateur républicain qui a demandé l’anonymat pour commenter les discussions internes du parti a déclaré que ses collègues du GOP prenaient au sérieux la possibilité d’un procès de destitution à mesure que la Chambre contrôlée par les démocrates recueillait de nouvelles preuves.

« Nous sommes tous de plus en plus conscients du processus et c’est à cause de la situation dans laquelle nous nous trouvons à la Chambre », a dit le sénateur, qui a ajouté des collègues, « je ne pense pas qu’ils vont le rejeter ».

Image par FranceTVInfo