Le nouveau Premier ministre français a un accent du Sud et les Parisiens en perdent la tête

La nomination de Jean Castex comme nouveau Premier ministre français par le président Emmanuel Macron a lancé une vague d’analyses politiques par les classes bavardes de la nation. Mais elle a également choqué beaucoup de personnes dans la capitale nationale, car Castex a un accent du Sud.

En France, il existe officiellement une bonne façon de parler français, et elle est appliquée aux enfants tout au long de leur scolarité. S’en écarter ne serait-ce que légèrement vous marque comme « provincial », ou quelqu’un de province, c’est-à-dire partout où ce n’est pas Paris.

La France a de nombreux accents régionaux, allant de la Bretagne au nord-ouest à Marseille au sud, en passant par le Ch’ti au nord-est.

Des origines du Sud-Ouest

Castex est né dans le Gers, dans le Sud-Ouest de la France, au cœur de la Gascogne. Plus récemment, il a été maire de Prades, un village du département des Pyrénées-Orientales.

La région occitane a été semi-autonome du Royaume de France jusqu’au XIIIe siècle. Sous prétexte qu’une hérésie religieuse (les Cathares) sévissait dans le Sud, certains nobles du Nord ont reçu la bénédiction du Pape pour monter une armée et se diriger vers le Sud où ils ont procédé à l’abattage de milliers d’hérétiques présumés.

Au fil des siècles, la langue et la culture françaises se sont imposées. Mais des versions de l’accent ont perduré.

Alors, à quoi cela ressemble-t-il ? Souvent, ces accents du Sud-Ouest prononcent encore de nombreuses consonnes à la fin des mots et aussi un peu un son nasal. C’est un grand « non » en français. Mais à Toulouse, par exemple, vous pouvez entendre quelqu’un prononcer « du pain » (juste « pah » en français) comme « du pang ».

Une identité géographique qui fait perdre quelques repères

Ainsi, les habitants du Sud-Ouest ont plus de séparation entre les mots, ce qui lui donne presque une inflexion espagnole. Les habitants du Nord, en particulier les Parisiens, ont tendance à faire courir leurs mots ensemble, ce qui rend l’apprentissage du français pour les anglophones très difficile.

D’ailleurs, ces accidents du français sont loin d’être aussi variés que la différence entre un accent new-yorkais et texan aux États-Unis, par exemple. Mais pour les oreilles des Français (ou des Parisiens, du moins), il existe un gouffre béant entre le français et ce que les toulousains essaient de dire.

C’est ce qu’ont entendu les Parisiens, choqués, lorsque Castex, un relatif inconnu politique, est venu au micro la semaine dernière pour se présenter. Et presque immédiatement, les chaînes d’information ont saisi l’occasion pour expliquer l’étrangeté de son discours à un français confus.