La Belgique doit présenter un calendrier de réouverture

Le Comité consultatif actuel doit fixer un calendrier précis pour la réouverture de tous les secteurs fermés en Belgique à partir d’avril ou mai, selon Paul Magnette, chef du parti socialiste francophone PS.

Prioriser par secteurs

La priorité des assouplissements devrait être accordée à l’éducation, a déclaré M. Magnette, faisant écho aux déclarations antérieures du ministre fédéral de la santé Frank Vandenbroucke, mais un calendrier clair pour les autres secteurs est nécessaire. « Nous avons besoin d’un calendrier qui ouvre des perspectives claires« , a-t-il déclaré à Sudpresse vendredi matin. « Nous ne pouvons pas quitter une réunion ce vendredi avec quelque chose de vague ou avec une simple annonce de mesures d’assouplissement plus tard ».

Selon M. Magnette, les secteurs de l’hôtellerie et de la culture pourraient rouvrir après les vacances de Pâques. « Je pense que c’est le bon moment », a-t-il déclaré, soulignant que les personnes les plus à risque – les personnes âgées, le personnel de santé en première ligne, les groupes à haut risque – seront vaccinées d’ici là.

« Nous pourrions alors commencer à assouplir les mesures », a-t-il déclaré. « Ces secteurs ont besoin d’une date fixe, car ils ont besoin de temps pour se préparer. En outre, ils ont encore besoin d’un soutien pour combler cette période d’ici là »

Le calendrier de réouverture suit celui de la vaccination

Suite à l’annonce que le vaccin d’AstraZeneca peut également être utilisé pour les personnes de plus de 55 ans, la stratégie de vaccination sera accélérée, ouvrant la porte à un calendrier plus clair, selon M. Magnette.

La semaine dernière, le secteur hôtelier a présenté son « Plan de printemps sûr », dans lequel il garantit une réouverture progressive et sûre des cafés, bars et restaurants dans tout le pays, du 1er avril au 1er juillet. Dans l’intervalle, le secteur de l’événementiel a également fixé sa propre date de réouverture, qui débutera le 15 avril et se terminera par une réouverture complète du secteur le 1er septembre.

En outre, M. Magnette a également déclaré que l’interdiction des voyages non essentiels en Belgique sera presque certainement remplacée par de strictes mesures dissuasives, ajoutant que « les règles européennes nous obligeront à le faire, mais je ne le demande pas du tout. Ces voyages effectués par une très petite minorité rendent les choses terriblement difficiles en termes de contrôle du virus », a-t-il ajouté. « C’est un véritable cauchemar pour les autorités locales, car tout le monde n’est pas de bonne volonté ».

Le Comité consultatif belge commencera à discuter d’éventuels assouplissements et perspectives dans l’après-midi, et tiendra ensuite une conférence de presse pour annoncer les derniers changements.