Jugement par l’UE : Google a clairement réalisé « une infraction »

L’un des juges en charge de la procédure d’appel de Google contre une amende antitrust de 2,6 milliards de dollars de l’Union européenne pour des services de comparaison de prix a déclaré jeudi que la société avait commis une « infraction manifeste ».

L’Irlandais Colm Mac Eochaidh est l’un des cinq juges qui entendent l’affaire pour savoir si Google a favorisé son propre service de comparaison des prix par rapport à ses concurrents européens plus petits.

« Il est parfaitement évident que ce qui s’est passé est le suivant : vous avez promu votre propre service et rétrogradé celui des autres », a déclaré le juge. « C’est une infraction évidente ».

L’audience de trois jours est en cours au Tribunal général de l’Union européenne, le deuxième plus haut tribunal du pays. Google tente de faire annuler la première des trois sanctions antitrust imposées par l’UE.

L’avocat de Google, Christopher Thomas, a déclaré que la Commission européenne n’avait pas tenu compte de la concurrence d’Amazon lorsqu’elle a évalué les effets des actions de Google sur ses concurrents.

Mais Thomas Hoppner, l’avocat de plusieurs concurrents allemands, a rejeté cette demande. « Toute l’histoire de Google selon laquelle la conduite condamnée était un moyen de concurrencer Amazon n’a aucun mérite », a-t-il déclaré.

Une décision est attendue l’année prochaine et peut faire l’objet d’un recours devant la Cour de justice, la plus haute juridiction de l’UE.

En novembre dernier, 40 entreprises de 21 pays ont écrit une lettre commune à la commissaire européenne à la concurrence, Margrethe Vestager, dans laquelle elles affirmaient que Google ne se conformait pas à une ordonnance européenne de 2017 lui enjoignant de cesser de favoriser son propre service par rapport à ses concurrents.

« Nous nous adressons à vous (Vestager) parce que des entreprises comme la nôtre sont mises en danger par Google, qui évite habilement de se conformer à la loi », ont déclaré les entreprises.

Parmi ces entreprises figure Idealo, le deuxième service européen de comparaison des prix.

Source : Forbes.com