Carlos Ghosn contre-attaque

L’ancien PDG de Renault-Nissan-Mitsubishi contre-attaque.

Carlos Ghosn, incarcéré au Japon pour des malversations financières présumées, se considère comme véritable victime « d’un complot et d’une trahison » de la part de plusieurs dirigeants de Nissan. Il les juge notamment clairement opposés à son projet d’intégration entre Renault et la société automobile nippone.

Il n’a « aucun doute » sur le fait que les accusations portées à son égard sont une conséquence directe d’un montage malveillant de la part de Nissan opposés à ses projets de renforcement de l’alliance avec Renault. Dans sa première interview depuis son arrestation en novembre dernier, l’ex-PDG de Renault dément clairement les accusations d’abus de confiance et de versements frauduleux à un homme d’affaires saoudien.